Pourquoi j’ai arrêté de me lisser les cheveux

 SITUATION INITIALE 

Pendant longtemps, jusqu’à il y a 4 ans à peu près, je me levais le matin, et en sortant la douche mon premier reflex était de me sécher les cheveux PUIS de me lisser les cheveux, avec mes deux outils de destruction réglés à pleine puissance, bien sûr.

Autant te dire que j’étais une grande convaincue de ma technique et que pour rien au monde je ne me serais ne serait-ce que préoccupée – ou doutée – des conséquences que ça allait avoir sur mes pauvres cheveux. Oui parce que la chaleur A TOUJOURS des conséquences sur la fibre vulnéro-capillaire.
Après quelques années d’ asservissement, mes cheveux ont décidé de se révolter. Tous ensemble !

En somme je ressemblais à un épouvantail, avec mes pointes quasiment grises tellement mes pointes était cramées chez cramées, fourchues comme des fourchettes à poissons et cassantes comme pas permis. J’étais pas au top de moi même, faut se le dire.

 JE ME SUIS DONC DÉCIDÉE A ALLER CHEZ LE COIFFEUR 
J’ai dis à la dame “Coupe tout ce qui est abîmé, on fait table rase!” (table, hein, pas tête)
J’avais les cheveux qui m’arrivait à la taille, elle me les a coupés jusqu’aux épaules.
Autant te dire qu’elle m’a envoyée K.O. sans coquard ni effusion de sang!
A ce moment j’ai eu très envie de :
1/ Pleurer et me rouler en boule 
2/ Crier au complot
3/ Traîner Babyliss en justice pour tentative de meurtre prémédité
4/ Brûler la boutique Biguine
5/ Pleurer encore un peu
6/ Ne plus sortir jusqu’à ce que mes cheveux poussent d’au moins 10 cm


  ET PUIS J’AI ARRETÉ DE ME LISSER LES CHEVEUX 
Tout simplement. Et j’ai réalisé à quel point j’aimais mes cheveux au naturel finalement. C’est un peu évident puisque je suis née avec et qu’ils sont logiquement faits pour moi (à moins que mes cheveux aient été échangés à la naissance…. …..)

J’ai enfin eu accès, depuis longtemps, à des cheveux plutôt brillants, doux et SOUPLES. Le retour de la démocratie.

 MORALITÉ 

Le but de ce post n’est pas de crier au loup pour que tu jettes tous tes appareils chauffants à la poubelle.

Je veux seulement appeler à la parcimonie. Il y a quand même bien d’autres moyens d’êtres capillairement parlant bien attifée qu’en nous infligeant le supplice du fer.

Je pense aussi que c’est important de savoir s’accepter soit même, de savoir que si ton fer te claque entre les doigts, tu vas pas te sentir effrayée comme un éléphant devant une souris mécanique à l’idée de sortir la tête défaite. On en est tout de même pas à se cracher dessus devant un miroir pour des ondulations ou des boucles qui ne sortent pas forcément d’une pub Franck Provost. Enfin j’espère, ce serait con.

En espérant avec sauvés quelques fibres capillaires, je vous souhaite une belle journée !

 

Cet article a 0 commentaires

  1. Oh quelle sale expérience..Enfin tu me dira, il en est ressorti quelque chose de bon, donc comme je dis toujours, rien n'arrive par hasard!Depuis que je me suis coupée les cheveux court je dois beaucoup les lisser (pas tous les jours une fois tous les 4 jours disons voir) et j'ai déjà fort mauvaise conscience quand je le fais..Je crois que là, ton article m'a calmée, je vais laisser le lisseur de côté quelques temps !Des bisous ♥

Laisser un commentaire

Fermer le menu