6 conseils pour soigner la phobie de araignées !

Quand j’étais plus petite, je me rappelle le nombre de fois où je me suis retrouvée dans des situations de détresse à cause d’une toute petite bête à 8 pattes microscopique. Et tu ne vas quand même pas me dire que je suis la seule !
Depuis, j’ai appris à ne plus courir me percher le plus vite possible à la moindre petite araignée ! Et sur le sujet, j’avais quelques conseils à partager parce qu’il est important de savoir affronter ses peurs !


#1 Ce n’est pas la petite bête qui va 

manger la grosse

Ça, c’est une phrase qu’on a beaucoup entendu quand on a grandi dans le Nord ! Et je la trouve on ne peut plus juste ! La volonté de me débarrasser de cette peur est d’ailleurs partie du fait que je me suis tout à coup trouvée mais tellement ridicule de prendre peur et d’avoir l’air si vulnérable face à un animal qui a définitivement peu de chances de me faire une clé de bras suivie d’une balayette pour me voler mon téléphone. Mwoilà.

#2 Tuer des êtres vivants innocents c’est mal

C’est quand même pas si dur à intégrer, si? Parce que la pauvre petite araignée qui traverse le salon en revenant du taff pour rentrer dans sa toile, au plafond de ta chambre derrière ton armoire la première à droite après le tiroir à culottes, elle ne t’a rien demandé à toi ! Elle cherche juste à faire sa vie, tranquillement en mode “moucheron-boulot-dodo” et basta.
Bon, plus sérieusement, si tu inversais les tailles avec cette petite araignée qui te fait si peur, tu aimerais toi aussi qu’elle n’use pas de sa supériorité pour t’écraser de sang froid à ta moindre apparition 🙂



#3 Essayer de s’intéresser aux araignées

La peur est souvent un phénomène qui découle de l’incompréhension et de l’ignorance. Donc, je pense que la meilleure chose à faire reste d’ aller se documenter grâce au meilleur outil existant à ce jour : l’ Internet ! Et vous serez surprise de savoir que sur plus de 1600 espèces d’araignées en France, seule une dizaine peuvent nous mordre. Et de cette morsure ne se développera qu’un bouton qui va un peu gratter quelques jours tout au plus ! (bon, à part si vraiment tu as assez de chance pour tomber sur LA petite bête à la piqûre mortelle, ce qui n’est pas arrivé depuis des décennies en France.)
Et puis, comme tout animal, les araignées sont des insectes complexes, intéressants et avec une multitudes de spécificités très étonnantes ! Comme la plus connue, la veuve, qui a cette fâcheuse habitude de béqueter son mari.
Tu peux même prendre ta loupe et aller regarder de plus près la petite bête, et la regarder tisser sa toile, chose qui personnellement me passionne et me fait sentir comme la nana aux deux mains gauches.

#4 Imaginer ce qu’il peut arriver de pire dans la réalité

Répète après moi : “Arac Attack n’existe pas, Arac Attack je n’y crois pas”.
De nombreuses espèces sont détestées et craintes en très grande partie à cause du cinéma, je pense par exemple au requin ou encore à l’araignée. Ce point ci se joint au précédent car en en sachant plus à propos des araignées, il va bien falloir se rendre à l’évidence qu’il y a peu de chance de se réveiller un de ces quatre matins la tête en bas pendu par les pieds, emprisonné dans une cocon fait de la toile de l’araignée qui t’as stockée là pour te bouffer au dîner.
Quoi qu’on fasse, le risque maximum est de se réveiller avec une piqûre qui gratte. Aucune araignée ne va rentrer dans votre bouche pour aller poudre ses œufs dans vos intestins, car même si elle se trompe de chemin elle sera tuée par les liquides gastriques donc DU CALME !

#5 Apprendre à gérer sa peur face aux insectes en général

En général, la phobie des araignées va de paire avec la phobie de tout ce qui est petit, a plus de 4 pattes et qui court dans tout les sens en se retrouvant malencontreusement dans nos cheveux, sur bras ou nos jambes. Le truc c’est que plus les humains sont confrontés à des êtres vivants physiquement différents d’eux, plus ils prennent peur (entre humains aussi ça marche, d’ailleurs!).
Ne pas arriver à prendre une araignée dans ses mains, c’est assez compréhensible vu que ça doit faire des siècles qu’ elles nous filent les poils. Cependant, ça t’aidera de te familiariser avec d’autres insectes que la société n’a pas bêtement rangé dans le tiroir aux bestioles potentiellement mortelles à tort.
Je peux prendre l’exemple de la coccinelle, du criquet ou encore du scarabée pour les plus téméraires. Pour moi aujourd’hui c’est un vrai plaisir de pouvoir me rapprocher de ces insectes et accessoirement de pouvoir les voir de si près, juste là posé sur mon doigt ou en train de remonter une mèche de cheveu !


#6 Apprendre à vivre en communauté

Encore un truc que l’humain a complètement oublié. Je sais qu’on part du principe que les insectes n’ont rien à faire chez nous et dès qu’ils se ramènent on entre en guerre armés de bombes tue-tout et d’insecticides en tous genres. Cependant, après avoir vérifié que l’araignée qui squatte le coin de ta douche ne représente absolument aucune menace pour ta santé, je pense que ça peut-être sympa de gentiment déplacer l’araignée pour la mettre dehors. Ma technique : mettre un verre sur elle et glisser un journal/magazine/une feuille quelconque pour la relâcher dehors ! Pas de bobo, ni pour elle ni pour toi.
Simplement accepter que nous partageons cette planète avec d’autres êtres vivants est un grand pas en avant et ça aide à l’indulgence envers ces insectes qui ont parfois le malheur de dépasser les limites de nos 4 petits murs.

J’espère sincèrement que ça va en aider quelques un(e)s car j’ai pour philosophie de me débarrasser au maximum de mes peurs les plus illégitimes. Il y a tellement de choses qui nous inspire l’effroi aujourd’hui qu’il est inutile de s’en rajouter inutilement !

Bise ♥
(t’es redescendu de ta chaise ?)

You may also like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *