Une semaine à Palerme

     

                                 


 
Mes premières vraies vacances à l’étranger. Par là j’entends, non pas que c’est la première fois que je sors un pied de ma grotte pour me rendre en territoire inconnu, mais plutôt que ce sont mes premières vacances financées avec mon salaire, sans être un voyage scolaire.
Et puis, ce sont aussi nos premières vacances en amoureux. Après 5 ans, c’est le premier pays que nous découvrons à deux.
 
La Sicile n’était une destination rêvée pour aucun de nous deux. Tout ce qu’on savait, c’est qu’ on avait une semaine jour pour jour et que la perspective de la passer à bourlinguer à droite et à gauche, l’effervescence, n’était pas ce que nous recherchions. Nous avions besoin d’eau turquoise, de sable, de soleil et de bonne bouffe et c’est précisément ce que la Sicile nous a apporté !
 

 

Y aller


 
Étant donné que la Sicile est une île, on a beaucoup hésité entre le combo voiture + nage et l’avion. Pour un soucis évident de timing et de survie, on a décidé d’y aller en avion avec Transavia. Au niveau des prix, ça va vraiment dépendre mais plus vous vous y prendrez à l’avance, moins ce sera cher. 
 
Après un vol d’environ 2h30, vous arriverez à un aéroport relié au centre de Palerme par des bus de la société Prestia e Comandè dont les billets sont vendus directement dans l’ aéroport. Plusieurs arrêts sont desservis donc renseignez vous au préalable afin de savoir lequel est le plus près de votre logement. 

 


Se loger


 
En réalité, j’ai trouvé Palerme comme idée de destination en consultant cet article intitulé “Les 25 villes les moins chères d’Europe pour louer un Airbnb” [lien] et il ne mentait pas.
Nous avons donc passé une semaine dans l’appartement de Francesco [lien ici], situé au cœur de Palerme pour un prix très abordable. L’appartement était très propre, refait à neuf, doté de la climatisation et dans une petite cour très typique palermitaine. Je le conseille absolument, mis à part que la douche est assez étroite ce qui poser problème au delà d’un certain gabarit.
 
 
 

Se déplacer


 
Nous n’avons eu besoin des transports dans Palerme que pour nous rendre à la plage dans le quartier ou “frazione” (comme on appelle ça là bas) de Mondello, qui est très excentré étant donné que Palerme est une ville portuaire. Nous avons choisi le bus, le prix du ticket est de 1.10€ et fonctionne pour un trajet, comme à Paris.
 
Pour acheter des tickets de bus, il faut aller dans les bureau de tabacs. Oui je sais, nous on fait plus ça depuis des années mais là bas c’est toujours comme ça. Il prennent souvent la forme de petits kiosques et il y en a un peu partout dans la ville, notamment sur les places.
 
La ville est aussi desservie par une gare ferroviaire : la Palermo Centrale. Elle dessert tout un tas de ville aux alentours et tout est à peu près foutu comme en France, très bien huilé, RAS.
 
Sinon, la ville a une superficie qui permet largement de faire tout le reste à pieds. La ville est très bien aménagée pour ça, pleine de petite rues piétonnes. A noter que beaucoup de rues sont pavées et parfois glissantes, pour une raison qui m’échappe donc attention aux personnes handicapées ou simplement aux maladroits qui ont tendance à trébucher sur l’air. Tu sais très bien de quoi je parle.
 

A savoir : je vous déconseille les taxis et les locations de voiture en dehors des enseignes internationales (Hertz, rent-a-car,…) car ces services sont en général sous l’emprise de la mafia et on se retrouve vite avec des factures à 4 chiffres après une journée de location censée à la base nous coûter 50€… 


Visiter la ville et ses monuments


J’ai vraiment été charmée par Palerme, du petit quartier populaire où se trouvait notre Airbnb jusqu’au centre historique dont j’ai adoré l’architecture et cet aspect “vieillot-mais-qui-n’a-pas-l’intention-de-bouger-d-un-iota-pendant-encore-trois-quatre-millénaires-merci-bonsoir” que l’on retrouve un peu partout en Italie et surtout en Sicile.

Cette ville a tous ces petits détails qui ont le don de me transporter : des petites ruelles à peine assez larges pour y laisser passez un scooter, d’énormes arbres centenaires au beau milieu de la route et un peu partout dans la ville, une végétation luxuriante et un peu anarchique et ces endroits incroyables que nous avons eu la surprise de découvrir juste en traversant un porche. Palerme est une ville qui se dévoile aux curieux, aux yeux avides de beauté.

Je dois avouer que nous n’avions pas de grandes ambitions niveau visite, pas de liste interminable d’endroits/musées/monuments à voir mais juste cette envie de se perdre dans la ville, de s’en imprégner, et surtout de faire la tournée des glaciers.

  • Cathédrale de Palerme

Je crois pouvoir qu’il s’agit de l’une des plus belles cathédrales qu’il m’ait été donné de voir. Son style arabo-normand n’a rien à envier aux  gothiques que nous avons à Paris mais – surtout – elle a cette couleur qui lui donne l’air d’avoir émergé du désert. Vous le comprenez,  cette cathédrale m’a inspiré un grand imaginaire et j’aurais aimé y passer encore plus de temps !

Nous avons donc visité l’intérieur qui est – sans surprise – très impressionnant et on a également pu monter sur le toit d’où on peut admirer la ville d’un point de vue haut perché. J’avoue regretter seulement une chose : la visite du toit se fait par groupes, ce qui fait qu’on dispose d’un temps imparti au bout duquel on est obligés de redescendre, ce qui ne nous laisse pas beaucoup de temps pour faire toutes les photos que l’on voudrait mais ça reste définitivement à faire.

  • Le Palais des Normands et la Cappella Palatina

Il y a de nombreux palais à visiter dans Palerme, et pour notre première fois on a décidé de se fier au Geoguide qui conseillait d’aller au Palazzo dei Normanni et j’avoue avoir été un peu déçue ou en tout cas je vous conseillerais plutôt de vous contenter de la Chapelle Palatine et de remettre le reste à plus tard, surtout si comme nous vous êtes là pour un séjour court.

Vous ne pouvez pas partir de Palerme sans avoir vu la Chapelle Palatine parce que, sans déconner, c’est à couper le souffle. C’est un melting pot des cultures arabe, normande et sicilienne et on n’aurait pas assez d’une vie entière pour en observer tous les détails. L’histoire de Jésus et ses apôtres est relatée sur les murs dans des fresques qui ont été très bien conservées, il y a des mosaïques et un plafond en bois sculpté juste incroyables (impossible à photographier, va falloir que vous vous déplaciez – sorry).

Le reste du palais est très beau mais – un peu comme à Versailles – on a accès à une toute petite partie avec beaucoup de portraits en peinture très sombres d’inconnus et des pièces somme toute assez lambda. Quand au jardin, il est vraiment tout petit et ne vaut pas vraiment le coup de s’y attarder – surtout pour le prix. Je ne sais pas combien coûte la visite de la Chapelle seule mais le tout coûte 19€ par personne, ce qui est assez cher pour ce qu’on y voit.


Mondello


Palerme est divisée en “quartiers” ou “arrondissements” qui ont tous des noms (Castellamare, Foro Italico, Albergueria,etc…) et Mondello, c’est là où se trouve la plage.
 
*mmmmaaaaaaa**lumière angélique projetée sur le sujet**
 
Le quartier est assez excentré par rapport au cœur névralgique de la ville, il faudra donc vous y rendre en bus (ou en ce que vous voulez mais sachez que la circulation en Sicile est assez anarchique…) en sachant que le trajet dure à peu près une vingtaine de minutes et qu’il y a des bus jusque vers 22 heures.
 
J’ai été agréablement surprise par la plage, à Palerme. Tout d’abord, elle est très propre ; mis à part quelques p***** de mégots qui sont un problème de notoriété mondiale, les gens sont très respectueuxet ne laissant pas leurs emballages et autres déchets alimentaires derrière eux. Les locaux possèdent d’ailleurs quasiment tous un petit “cabanon” de plage, d’ailleurs il est peut-être possible d’en louer un durant votre séjour si vous en ressentez le besoin.
L’accès à la plage est gratuite, mais elle est divisée en pans “publics” et en pans “privés”, et pour ça il faut vraiment s’y prendre à l’avance et se renseigner sur place.
 
Sinon, la plage est d’une beauté incontestable avec son sable fin et blanc, l’eau transparente et les montagnes qui encadrent la plage au coucher du soleil. La plage de Mondello est la principale raison qui pour laquelle j’ai vraiment envie de recommander Palerme comme une destination européenne idéale pour une semaine de vacances en mode *détente*.
 
Par contre, en haute saison, il y a forcément du monde. Ça ne nous a pas empêchés de pouvoir poser nos serviettes sans avoir le nez collé aux pieds sableux des palermitains, car la plage est plutôt étendue, mais c’est tout de même à prendre en compte.
 
Après la plage, on a eu la bonne idée de se balader dans la quartier à la tombée de la nuit qui se composent principalement de grandes maisons qui ont toutes vue sur la montagne qui s’illumine d’une centaine de petites lueurs, une pour chaque maison qui s’accroche à son flan.
 
 

Manger – bonnes adresses


Je vous le dis direct, je n’ai pas d’adresse de pizzeria à partager ici. Pour vous dire la vérité, autant question glaces on a été vernis et toutes celles qu’on a mangé étaient délicieuses, autant on a pas été émerveillés par les pizzas à Palerme, certainement dû au fait que nous somme végétariens  et puis, les fromages siciliens ont somme toute très peu de goût.
 
Par contre, nous nous sommes arrêtés dans deux adresses dont je garde un très bon souvenir :
 
 
  • Solo Patate : un snack assez petit situé sur une des principales avenues et qui propose des plats où la patate est à l’honneur (d’où le nom, on l’aura compris). Rien de très raffiné mais pour moi les meilleures cuisines sont les plus simples. Nous avons mangé des chips maison, mais attention pas n’importe quelles chips : il s’agissait d’une seule patate frite découpée en spirale sur un pique en bois. Rien d’extraordinaire mais la présentation est méga cool ! Nous avons aussi mangé des petites croquettes de patates avec du persil frais à l’intérieur, ce qui m’a vraiment donné envie de le reproduire à la maison !
Mention spéciale, tout de même au patron du resto qui est très souriant et qui a été adorable avec nous !
Via Vittorio Emanuele 38190134, Palermo, Sicilia, Italia
 
  •  Ariana : un petit “boui-boui” qui se présente sous la forme d’un traiteur, où on achète les plats à la pièce on à la barquette. J’y ai mangé des arancini végétariens à la mozarella et un sandwich à la ratatouille (végétalien, a priori). On y mange des choses très simples sur la terrasse improvisée au beau milieu du Mercato Del Capo, tout est très savoureux et très abordable.
Via Porta Carini 5190134, Palerme, Sicile, Italie
 
  • Le Mercato Capo
Nous avons eu la chance de louer un Airbnb à deux pas du Mercato Capo sans vraiment le savoir. Il s’agit tout simplement d’un marché où vous allez pouvoir aller faire vos courses absolument tous les jours, et ce de très tôt le matin jusqu’à environ 20h, et jusque 14h le dimanche. C’est vraiment l’endroit idéal si vous êtes dans un logement où vous avez la possibilité de cuisiner et si vous avez envie de goûter aux fruits et aux légumes locaux. J’y ai vu au moins une dizaines de sortes de courgettes dont une qui mesurait au moins 1m de long et une autre qui était plutôt autour de 10cm. N’hésitez vraiment pas à aller faire vos emplettes là bas, à rencontrer les Siciliens et à vous imprégner de leur quotidien car il n’y a pas meilleur endroit.
D’ailleurs, je parle du Mercato Capo car c’était le plus proche de notre appartement mais il y en a plusieurs dans la ville mais il me semble que celui-ci est le plus grand.
 
 
Même si je vous disais plus haut que nous n’avions rien à visiter IMPÉRATIVEMENT, j’avais quand prévu un saut à Cefalù, que je voulais absolument visiter car en faisant mes petites recherches sur la Sicile sur Pinterest, Cefalù est ressorti comme une petite gemme, l’endroit à voir.
 
Toujours en faisant mes recherches je me suis rendue compte qu’on pouvait y aller en train, et que selon la carte, le train suivait le bord de mer sur tout la longueur du trajet et en effet, on est sur du bord de mer et du petit village typique pendant 50 minutes – soit la durée du trajet. Mon chéri et moi sommes d’accord pour dire que c’est le plus beau trajet en train de notre vie et je le recommande à 100% !
 
Cefalù est une petite ville tout ce qu’il y a de plus pittoresque. C’est très touristique, mais je suis sûre qu’en basse saison elle doit faire partie des endroits les plus agréables d’Europe.  J’ai vraiment adoré cet endroit, ses petites maisons qui se serrent les unes contre les autres le long de la plage et ses ruelles pavées qui ne font que monter et descendre.  j’adorerais y retourner plusieurs jours, notamment parce que nous n’avons pas pu visiter la cathédrale.
 
Là pour le coup, même si votre séjour est méga court, je vous conseille tout de même d’aller passer ne serait-ce qu’une journée à Cefalù histoire d’aller comprendre qu’il faut définitivement que vous reveniez plus tard !
 
 

Si cette destination vous tente, n’hésitez pas à jeter un coup d’œil aux billets d’avion dès maintenant car les prix sont très intéressants. J’espère vous avoir convaincus de donner sa chance à la Sicile car c’est une destination dont on parle trop peu et qui mérite d’être découverte !

 

Et vous, quelle est votre destination favorite pour un été plage-détente-et-farniente réussi ? 

You may also like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *